Retour

Complément d’objet

HOPIT_image2

Aller faire un tour sur les sites de crowdfunding, c’est un peu comme se rendre au concours Lépine sans avoir à sortir de chez soi. Une intéressante photographie des préoccupations et désirs du moment.

On peut ainsi découvrir sur le site kickstarter, un projet un peu ovni, certes, annoncé comme pouvant révolutionner le quotidien des amateurs de bière. L’idée est ici de proposer des sachets de bières à la manière des sachets de thés. Composés de houblons, d’écorces d’orange et de graines de coriandre, ces sachets sont destinés à améliorer le goût et la qualité des bières habituelles. Il suffit de déposer un sachet dans un verre de bière et d’attendre 3 à 4 minutes. Après infusion, les fondateurs de l’entreprise (dénommée Hop Theory, cela ne s’invente pas…) promettent une toute autre saveur et un goût bien meilleur qu’à l’origine. En plus, le sachet vient ajouter un peu de couleur aux verres. Elle est pas belle, la vie ?

L’idée de ces sachets exhausteurs de saveurs résume bien à elle seule notre époque marketing. Elle vient d’abord souligner qu’« un petit quelque chose en plus », capable de venir transformer l’existant est aujourd’hui attenduDes compléments d’objets qui reflètent un désir de particularisation de la part des consommateurs autant qu’une volonté d’expérimenter. Dans les deux cas, un désir d’appropriation d’une offre perçue comme trop peu spécifique.

L’intéressant dans ce mouvement est que ce désir ne s’exprime pas « contre » les grandes marques, mais « à côté » d’elles. Une cohabitation créative plutôt qu’une contestation ou un refus. Une forme de customisation appliquée à la consommation de tous les jours.

« Le sachet de bière » vient aussi trahir un désir de densification de son quotidien. « Ressentir plus et plus fort », retrouver le plaisir initial de la découverte lors d’un acte de consommation devenu invisible parce que trop quotidien. Une manière de redonner de l’épaisseur au temps et de venir rappeler que la consommation est d’abord une sensation. 

Appropriation et sensations : deux ambitions majeures du marketing d’aujourd’hui…

Retour

You may also like