Retour

Circulation

Circulation

Pour booster un marché français de l’habillement pour enfant qui s’inquiète de la baisse de la natalité, en recul depuis trois ans, toutes les enseignes spécialisées se penchent sur le berceau de l’économie circulaire avec, pour objectif, de fidéliser des parents enclins à fureter du côté du Boncoin ou des enseignes de la fast-fashion. Ïdkids, Cyrillus et Petit Bateau ont donc chacune développé leurs plateformes de seconde main pour assurer la revente de leurs articles.

Depuis deux ans, le premier (Okaïdi, Obaïbi, Jacadi, Oxyul-Eveil et Jeux…) organise ainsi plusieurs fois par an Ïdtroc, une sorte de dépôt-vente qui permet aux porteurs de cartes du groupe de déposer gratuitement en magasins des articles de ses marques. Une fois les produits vendus, les clients récupèrent des bons d’achat alors que les invendus sont, s’ils le souhaitent, cédés à des associations.

Chez Cyrillus, le site, lancé en septembre dernier, se nomme Seconde Histoire by Cyrillus et met en relation les particuliers souhaitant revendre certains articles de la marque Cyrillus avec de potentiels acheteurs. Les clients reçoivent, soit le montant des articles vendus, soit un bon d’achat sur la collection actuelle, majoré de 50 %, option choisie par près de 70 % des utilisateurs du site. Le pouvoir d’achat est bien devenu au fil du temps le pouvoir de bien acheter.

Petit Bateau a fait le choix de se mettre en retrait (pas de commission, pas d’intervention) pour mieux laisser les jeunes mamans, via une application, échanger entre elles les vêtements de leur progéniture.

Chacune de ces enseignes montre ainsi qu’elle a compris les réalités de ses clients (des enfants qui grandissent vite, une envie de moins dépenser) et se dote, au passage, d’un rôle social dans l’économie circulaire. Mais pas seulement. Elle contribue aussi à donner à ses clients un sentiment d’appartenance, ce que Leboncoin ou eBay auront toujours du mal à procurer, marqués par leur identité trop marchande.

Réussir à faire de ses clients une communauté est sans doute l’enjeu le plus important pour toutes les enseignes qui veulent assurer leur avenir.

So What ?

Offrir une seconde vie à ses produits, ce n’est pas seulement créer les conditions de leur recyclabilité. C’est aussi favoriser leur circulation. Une manière concrète de répondre aux attentes actuelles de consommation plus responsable.

Contactez-nous

Vous aimerez aussi