Retour

Grocerant

Grocerant

Tous ceux qui gravitent autour de la sphère marketing le savent bien. Les autres peuvent le deviner. L’ère est à l’hybride. Et pas seulement dans l’alimentation énergétique des véhicules… Le dernier cas d’hybridation en date se nomme « grocerant », contraction de grocery (épicerie) et de restaurant. Autrement dit, des magasins où l’on peut acheter de la nourriture et la déguster presque simultanément. Ce type d’offres pullule désormais dans la capitale, telles la Maison Plisson, Causses ou Le Café Marlette.

La preuve de leur succès est aussi confirmée par l’intérêt que lui portent les grandes chaînes. Chacun a pu ainsi observer que la nouvelle génération de magasins Franprix, dite « mandarine », propose pour ses plus grands formats quelques tables, un espace rôtisserie et des machines à café ou à presser des oranges. Et quand Picard dévoile sa nouvelle architecture commerciale, c’est pour souligner que l’on pourra y réchauffer et déguster ce qui y aura été juste acheté. Sa dernière offre de plats cuisinés, « Retour du marché », particulièrement attractive, a été sans aucun doute (aussi) pensée pour un tel mode de consommation puisqu’on peut voir le produit et non se contenter de le fantasmer à partir de la photo du pack.

Si Franprix et Picard ne sont pas à proprement parler des « grocerants », on ne peut que noter au passage la vitesse de récupération du phénomène par la grande distribution. Une manière pour elle de se souvenir que consommer ne signifie pas seulement acheter, mais aussi déguster. L’opportunité de toucher, au passage, de nouvelles populations cherchant des alternatives à l’offre des boulangeries et pour qui les restaurants sont souvent trop chers. Manger dans un point de vente n’est pas réservé aux rayons épicerie fine du Bon Marché et des Galeries Lafayette…

Cette évolution vient également nous rappeler que le temps est une variable marketing à part entière, au même titre que l’offre, le prix ou le mode de distribution. Après avoir tout fait pour fluidifier les parcours d’achat en magasins, réduire le temps d’attente aux caisses, puis étendre leurs horaires d’ouverture, voilà les enseignes qui incitent désormais leurs clients à rester plus longtemps chez elles. Et si le temps était leur première offre, bien avant les produits ?

So What ?

Proposer un nouveau rapport au temps au sein de ses magasins peut être, pour une enseigne, l’opportunité de modifier sa relation avec ses clients. Une facette de l’architecture commerciale à ne pas négliger.

Contactez-nous

Vous aimerez aussi