Retour

Instinct de reproduction

Instinct de reproduction

On savait le penchant (naturel) de l’être humain pour le narcissisme. Miroir, miroir, dis-moi que je suis la plus belle. Qui serait hostile à l’idée ? Nous voilà à présent à l’ère de l’instagrammabilité, une forme de post-narcissisme, soit le narcissisme appliqué à son environnement. Car il ne suffit pas d’être content de soi ou de se trouver beau, encore faut-il que ce constat se fasse dans un « beau cadre ».

Aux dires des experts, près d’un tiers des voyageurs privilégierait des hébergements instagrammables. Le Club Med dispose ainsi, au sein de ses villages, de lieux habilement logotypés où chacun peut se photographier et partager sur les réseaux sociaux… pour que d’autres reproduisent le cliché à leur venue. Le plus important n’est pas d’être allé quelque part, mais de pouvoir prouver qu’on y était. L’entreprise demande même à ses architectes de « penser instagram ». C’est dire. Si Haussman avait dû se plier à cet exercice, son travail aurait-il été différent ? Ses façades sont naturellement instagrammables si l’on en juge par leur présence dans des pubs pour parfums ou voitures.

L’instagrammabilité n’a rien à voir avec l’originalité, mais avec la conformité. C’est comme ça que tous les intérieurs se ressemblent au-delà de leur différence de prix. C’est comme ça que les restaurants récents ont tous des carreaux de ciment au sol, des ampoules à filaments apparents, des tables en bois clair, des chaises en velours et des accessoires en cuivre. C’est comme ça que tous les packagings de crèmes de soin se la jouent pharmacie et que l’on ne croise finalement sur les trottoirs que deux ou trois types de Millennials, habillés des pieds à la tête à la manière de clones. Le phénomène concerne même les produits alimentaires puisque Häagen Dazs a revu ses packagings pour les rendre, eux aussi, plus instragrammables. Décidément…

Au siècle dernier, on aurait dit de produits qu’ils étaient plus désirables, plus modernes, plus séduisants ou encore, plus «appétents », mais ça, c’était avant. Avant que la technologie ne nous aient inféodés. Toutes les marques ont les Millennials dans le viseur. Certaines investissent beaucoup pour les comprendre. Mais en observer les codes est presque aussi essentiel.

So What ?

Si l’instagrammabilité est devenu le nouveau Graal de toutes les marques, les gagnantes seront celles qui auront su définir les premières les codes et les attitudes qui seront, ensuite, repris par toutes les autres. Un nouvel objectif marketing.

Contactez-nous

Vous aimerez aussi