Retour

Le magasin parfait

Le magasin parfait

A San Francisco vient d’être inaugurée la dernière génération d’Apple Store, quinze ans après l’ouverture du premier magasin et premier de l’ère de la nouvelle vice-présidente venue de chez Burberry. Une promesse de luxe. Toujours intéressant d’observer comment une marque qui a toujours été un leader culturel imagine ses points de vente.

Premier constat : la lumière. Une vitrine de 12 mètres de haut, ça ne passe pas inaperçu. Il y a quelques années, la marque Abercrombie & Fitch avait voulu se distinguer en transformant ses magasins en boites de nuit, sombres et assourdissantes. Sa presque disparition et le nouveau flagship d’Apple viennent nous rappeler que la lumière (de préférence naturelle…) est bien le meilleur allié du commerce.

Si les grandes tables en bois clair pour présenter les produits, caractéristiques de la marque, demeurent, c’est la transformation du célèbre « genius bar » qui frappe les esprits dans ce nouveau point de vente. Rebaptisé « Genius Grove » (grove = bosquet), il se trouve désormais sous des arbres. Le meilleur endroit pour recevoir une pomme sur la tête mais aussi une manière de placer la rencontre avec la marque dans un « ailleurs » fantasmé et plus convivial qu’un face à face autour d’un bar.

Pour les créatifs, la cible chouchou des Apple Stores, un espace baptisé « Avenue » a été imaginé comme une vitrine de magasins présentant des produits disponibles en exclusivité et au rythme des saisons. Une vitrine dans un magasin : une logique merchandising directement inspirée par les marques de luxe. Autres nouveautés : la création d’un espace baptisé « Forum »  proposant des témoignages d’artistes (musiciens, photographes) sur un mur vidéo géant et un « Boardroom », un espace réservé aux entrepreneurs. Deux manières de permettre à ses clients de prendre la parole et de délivrer leurs points de vue et expériences sur la marque.

Enfin, l’ambition affichée par la pomme californienne est aussi de reconquérir l’espace extérieur de chacune de ses boutiques dès que c’est possible. A San Francisco, une place avec une fontaine et des espaces verts accueilleront ainsi des groupes de musiciens le week-end. Désormais, un magasin se prolonge hors de ses murs.

Lumineux, convivial, offrant des « ailleurs » et des opportunités d’expression à ses clients et se prolongeant hors de ses murs, le modèle du magasin de demain est déjà là.

So What ?

Imaginer le magasin de demain, c’est se demander comment modifier la relation de ce magasin avec ses clients et comment donner à ces derniers le sentiment de ne plus seulement être dans un espace de vente.

Contactez-nous

Vous aimerez aussi

XXL

XXL