Retour

Morning Live

Morning Live

Longtemps je me suis couché de bonne heure affirmait Proust. Il n’est pas interdit de penser qu’aujourd’hui, il préférerait se lever tôt. Là réside en effet l’ultime snobisme. Pour preuve, le succès du livre «  The Miracle Morning » venu des Etats-Unis, qui fait, depuis, des émules en France et un peu partout. Le site My Morning Routine ou encore le livre « Tout se joue avant le petit-déj ‘» sont là pour en témoigner. Après tout, pourquoi pas.

Jogging, marche ou yoga pour les uns. Lecture ou méditation pour les autres. Le matin est d’abord un rendez-vous avec soi-même. Personne ne trouvera à redire à cette idée tant elle est portée par le vieux proverbe qui affirme que « l’avenir appartient… ». Question moment de la journée, le marketing est d’ailleurs passé maître en la matière.

Il y a tout d’abord eu « le monde de la night », ses fantasmes de rencontres et de brassage, son sentiment du « tout est possible », finalement un peu fatiguant. Puis, plus raisonnable, le moment béni de la « soirée ». Comprenez une fin de journée qui commencerait par un « after-work » en terrasse ou sur un « roof top », suivi par un passage rapide à un food-truck avant de s’achever confortablement dans un bar à cocktails. Un rêve de trentenaire urbain. Evoquons aussi la ritualisation des dimanches matins avec le brunch comme nouvelle messe, voire, pour les plus pointus, la conceptualisation des dimanches soirs sous les termes restés très confidentiels de « slunch » (supper + lunch) ou de « petits déjeuners du soir » aux contours aujourd’hui encore assez flous.

Certains verront dans cet engouement pour le « morning » la confirmation d’une volonté croissante d’optimisation de sa vie qui pourrait finir par devenir totalement obsessionnelle. Optimisation de ses « performances », mesurées par des applications de toutes sortes, comme des différents moments de sa journée qu’il faudrait impérativement maîtriser. D’autres sauront y détecter la conséquence d’une quête de temps pour soi face à des journées toujours trop pleines. Les plus malins s’empareront de ce mouvement pour imaginer de nouvelles offres. Des boissons qui permettent de se réveiller en pleine conscience. Des aliments à diffusion lente pour assurer sa longue matinée. Des réveil-malins… Place à l’imagination !

So What ?

La mission du marketing n’est plus de cibler des consommateurs, mais de leur imaginer de nouveaux moments de consommation. Le marketing « moment-circonstances » à l’œuvre…

Contactez-nous

Vous aimerez aussi