Retour

Petits papiers

Petits papiers

Pour beaucoup, l’affaire était entendue : le papier allait disparaître, emporté par la vague numérique qui souffle dans nos vies. De la même manière que les chevaux n’avaient pas résisté à l’invention de l’automobile. Pour preuve, les difficultés rencontrées par la presse quotidienne, la multiplication des écrans et l’arrivée des millennials avec leurs nouvelles habitudes. Et pourtant ! Un rapide coup d’œil sur le dernier salon Maison & Objet ainsi qu’une petite déambulation dans les différents concept-stores de la capitale suffit à nous prouver que la cause du papier n’est pas encore totalement perdue.

Papier Tigre, la Petite Papeterie, Mark’s, Monsieur Papier, mais aussi Hay, Normann Copenhagen, Tom Dixon ou encore Monocle, chacun y va de sa petite offre de « papiers décoratifs », qu’il soit issu du monde de la papeterie ou non. Le phénomène est mondial. Le petit cahier est devenu le tote-bag ou la bougie parfumée de tout magasin en quête de coolitude. On aime les posséder (les collectionner), même si leur usage reste finalement assez limité…

Soulignons au passage qu’aucun combat n’est jamais perdu d’avance et que le design peut jouer un rôle essentiel dans la victoire. Car la nouvelle papeterie est avant tout de la belle papeterie. Faut-il voir dans ce retour le signe d’un besoin de renouer avec l’écrit comme l’affirment certains experts interrogés à ce sujet ? Pas sûr. Il s’agit moins là d’une énième expression du mouvement passéiste que d’un renouveau, puisque la papeterie d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier. La matérialité comme antidote à l’immatérialité. Ces carnets ne sont pas achetés pour recueillir ce que nous écrivons désormais sur nos écrans. Ces carnets se suffisent par leur présence. Là réside leur modernité. L’idée de pouvoir y jeter ses idées et son inspiration suffit. Inutile d’en avoir vraiment… Le carnet ne fait pas le poète. 

La nouvelle papeterie est créative, moderne, élégante, luxueuse, lifestyle, jolie, écologique. Sa promesse est celle du plaisir. Pas celle de la fonction. Elle est un accessoire de mode qui permet d’affirmer sa personnalité, d’embellir son quotidien. Et cela est assez pour en faire un succès. Les stylos, les gommes et les crayons ont intérêt à ne pas trop tarder à se réveiller…

So What ?

Hier les marques se demandaient comment transformer leurs produits en objets. Aujourd’hui, cela pourrait être de faire d’un objet un accessoire.

Contactez-nous

Vous aimerez aussi