Retour

Ré-enchantement

Oui le confinement a été long. Oui, il a modifié nos habitudes. Mais il nous a aussi appris qu’une autre façon de vivre était possible et que le quotidien que nous voulions chaque jour effacer en appuyant sur la touche « Avance Rapide » avait bien des choses à nous apprendre si nous lui préférions la touche « Pause ». Pendant le confinement, chaque acte anodin était une source de joie potentielle comme dirait Marie Kondo qui n’avait pas attendu le virus pour nous demander de vider nos placards.

Parce que leurs journées leur semblaient interminables, les plus créatifs d’entre nous ont su transformer chaque micro-événement du quotidien en happening festif. Il suffisait de jeter un œil sur Instagram pour s’en convaincre, où les défis en tous genres se sont multipliés comme de jongler avec des rouleaux de papier toilette ou de  reproduire des tableaux célèbres à partir de ce que l’on avait sous la main. Sortir la poubelle, « faire » les carreaux, la poussière et même la liste des courses avaient cessé d’être des contraintes pour devenir des occupations. De petites sources de gratification personnelle que l’on n’hésitait pas à partager sur les réseaux sociaux. Et quand nous cuisinions (les Français n’ont jamais autant cuisiné depuis le 17 mars) nous accordions du soin aux détails et à la présentation de nos plats comme jamais. Certains vont regretter le confinement.

Limitées à un rayon d’un kilomètre autour de chez nous, nos sorties quotidiennes prenaient des airs d’excursions en milieu inconnu puisque nous n’avions jamais eu le temps de regarder ce qui nous entourait. Un détail architectural, un arbre, un magasin, qui étaient pourtant là depuis plusieurs années, sont soudainement devenus visibles. Le confinement a converti notre regard. Alors que nous ne pouvions plus nous tourner vers nos activités extérieures, nous avons cherché des ressources en nous-mêmes pour inventer d’autres façons de faire et de penser. Privés de l’ailleurs, nous sommes retournés à l’ici. Unique, radicale, bizarre, l’expérience du confinement dont nous venons de sortir était comme un temps d’arrêt, une mise entre parenthèses. Sans le savoir, n’étions-nous pas en train de vivre le fantasme absolu de toutes les marques depuis une dizaine d’années : le ré-enchantement de notre quotidien ?

So What ?

Notre relation à notre quotidien s’est modifiée. Attention plus grande portée aux autres et aux « petites choses », ralentissement du temps, plus grande proximité avec le proche : les contours du monde d’après sont peut-être là.

Contactez-nous

Vous aimerez aussi