Retour

Sites de sites

Sites de sites

La semaine dernière, Made.com la marque d’ameublement 100% en ligne annonçait l’ouverture de son premier show-room parisien (après Londres, Milan et Amsterdam) : 840 mètres carrés à deux pas de la Place des Victoires. Un lieu ultra connecté avec un parcours intuitif entre produits réels et virtuels, où il est aussi possible de découvrir le mobilier et les accessoires en situation dans les intérieurs des clients du site.

Il y a presque un an, la e-boutique de prêt-à-porter Sézane ouvrait, elle, son « Appartement » entre Tuileries et Opéra, pour donner à ses acheteuses le sentiment de se rendre chez une de leurs amies. Les vêtements y côtoient quelques meubles et objets « lifestyle ».

Quant au site My Little Paris, le 16 juin dernier, il a carrément ouvert sa « maison de vacances » dans le nord de la capitale, soit 1000 mètres carrés d’une maison privée et de son jardin où furent proposées, pendant deux semaines, diverses activités « estivales » gratuites comme des séances de méditation ou de sport dans le jardin ou encore des cours de dessins auxquels il suffisait de s’être inscrit pour participer. Le tout avec la complicité bienveillante de nombreuses marques…

Cette soudaine irruption du virtuel dans le réel n’a rien de surprenant. Elle est d’abord l’opportunité pour les sites qui décident de mettre un pied dans le « mortar » de s’incarner en marques. Une marque n’est pas une construction mentale. C’est d’abord un contact physique. Elle est aussi la confirmation d’un nouvel imaginaire associé aux marques : devenir des lieux de vie. Des lieux d’échanges, des lieux qui donnent accès à la vie des autres ou encore des lieux où l’on peut passer un moment.

Le commerce ne consiste pas simplement à provoquer la rencontre entre une offre et une demande, mais à créer des liens et à savoir les entretenir. En venant se confronter au réel, les sites de e-commerce nous rappellent ainsi quelques règles de base. De l’intérêt de ne jamais opposer le virtuel au réel, mais de regarder l’un comme une source d’inspiration pour l’autre.

So What ?

Si les sites de e-commerce se montrent souvent créatifs en devenant « réels », pourquoi ceux qui prennent le chemin inverse se contentent-ils souvent d’une simple « boutique en ligne » ? 

Contactez-nous

Vous aimerez aussi