Retour

Le beau manger

Le beau manger

L’air du temps est décidément aux OMNI, ces Objets Marketing Non Identifiés qui ne cessent de faire leur apparition sur les marchés pour mieux étonner, faire tourner les têtes et, finalement, créer du buzz un peu partout. Ici, c’est la marque de cosmétiques M.A.C qui s’est récemment rapprochée de Puma pour proposer un trio de sneakers aux couleurs de trois de ses teintes. Là, c’est, sur les Champs-Elysées, Pierre Hermé et L’Occitane qui, depuis décembre dernier, font magasin commun pour célébrer la rencontre des macarons et de la beauté. Aujourd’hui, c’est la maison Clarins qui a imaginé un « food truck healthy » éphémère en collaboration avec le médiatique chef pâtissier Michalak.

Un food-truck qui s’est baladé durant quelques semaines entre Neuilly et le 17ème arrondissement avec, à son bord, un menu à 14 euros comprenant un superbowl vegan, une boisson inspirée par Clarins et un dessert à consonance créative imaginé par la star du petit écran toujours prêt à bousculer les codes (Kosmik coco-mangue…). Tous les ingrédients superfood furent mobilisés pour l’occasion : quinoa, riz, avocat, grenade… Combiner nourriture gourmande et heathy pour bénéficier d’une belle peau, qui pourrait résister ?

Soudain, le souvenir d’Essensis, le yaourt cosméto imaginé par Danone en 2007 resurgit de nos mémoires… Il y a un temps pour chaque idée. Inutile d’arriver en avance. Aujourd’hui, les jus pressés à froid sont passés par là, beauté et alimentation partagent des intérêts communs (vegan, bio, detox…) et l’idée d’une interaction entre alimentation et peau est prouvée scientifiquement ou, du moins, largement répandue dans les médias. Elle plaît à tous les citadins pour qui bien-être et anti-âge sont devenus les nouvelles obsessions. Elle vient aussi confirmer que l’ensemble de notre société est désormais régi par la nourriture. Hier, les intellectuels soulignaient la prégnance du système de la mode, c’est celle de l’assiette qui lui succède.

On a vu la nourriture changer de statut lorsqu’elle est devenue fooding et donc, à ce titre, style de vie comme le design ou la mode. Elle aborde aujourd’hui le continent de la beauté. Avoir une belle peau, se sentir mieux, plus lumineux en mangeant : une manière de renouveler la tant recherchée « expérience beauté » qui, un peu coincée entre les massages et le maquillage, avaient bien besoin de nouvelles promesses pour renouveler sa désirabilité… Le Beau manger serait-il appelé à se substituer au Bien manger ?

So What ?

Si les promesses healthy gagnent progressivement toutes les assiettes, peu d’entre elles ont encore abordé le territoire de la beauté… Le rapprochement n’en est qu’à ses débuts…

Contactez-nous

Vous aimerez aussi