Retour

Made in Ici

En collaboration avec la Ville de Paris, les Comptoirs Richard (un des principaux fournisseurs de café des bars parisiens) proposent depuis peu une gamme de cafés bio (certifiés Ecocert), pur arabica, estampillée de cinq quartiers emblématiques de la capitale. Leur conception a été orchestrée par des experts en café dont Michael McCauley de l’Académie du Café.

Trois d’entre eux sont moulus et deux sont vendus en grains : le café Champs Élysées, le café Bastille, le café des Abbesses, le café du Marais, le café Quartier Latin… avec pour chacun un arôme particulier. Le café Bastille, léger en bouche, est plutôt vif et savoureux ; le café Champs Élysées, subtil et complet, a davantage de tenue en bouche ; le café du Marais est rond et ses notes sont harmonieuses ; le café Quartier Latin (en grains) se présente comme élégant et équilibré alors que le café des Abbesses (en grains) est intense et velouté, idéal pour créer un latte macchiato et y composer d’artistiques formes…

L’affaire pourrait sembler anecdotique si elle n’était pas totalement révélatrice des attentes actuelles et donc pleine d’enseignements… Avec sa nouvelle gamme de cafés, les Comptoirs Richard viennent d’abord répondre à l’offensive des baristas et des petites brûleries indépendantes (Brûlerie de Belleville, Café Lomi, Café Coutume, Ten Belles…) qui ont réussi à modifier les règles de consommation et de perception du café par une dose supplémentaire de gestes, d’origines et de précision des mélanges.

Ils viennent aussi répondre à l’attente actuelle d’appropriation de leur quartier par leurs habitants. Un peu partout, fleurissent T-shirts et casquettes ou boutiques aux noms de quartiers (Pigalle, Belleville….). Pourquoi ne pas prolonger cette idée jusqu’aux produits de grande consommation ?

Enfin, les packagings de cette nouvelle gamme de café sont élégants et graphiques… ce n’est pas la moindre de leur qualité… Les paquets de café ne sont pas tous condamnés à vivre cachés. Surtout depuis que les cuisines, faute de place, sont de plus en plus souvent « ouvertes » et que les étagères s’y sont multipliées…

Des paquets de café beaux qui affirment l’expertise et flattent le sentim

So What ?

Des packagings qui, par leur graphisme, signent une appartenance à un quartier ou à une ville : de quoi relancer l’attractivité de beaucoup de produits devenus invisibles à force d'être trop quotidiens….

Contactez-nous

Vous aimerez aussi